LA TRADUCTION AUTOMATIQUE - LE MÉTIER DE TRADUCTEUR EN DANGER ?

Concept traduction automatique - utilisateur poussant un bouton "traduction" sur un clavier
Au cours des dernières décennies, l’industrie de la traduction a connu de nombreuses avancées technologiques. Si les professionnels du secteur disposent aujourd’hui d’outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) et de mémoires de traduction leur permettant d’augmenter leur productivité, ils se retrouvent néanmoins également face à un nouvel adversaire de taille : la traduction automatique.

 Mais les services de traduction sont-ils réellement menacés et les traducteurs sont-ils devenus une espèce en voie de disparition ? Avant de remettre en cause la traduction automatisée, voyons d’abord quels en sont les avantages en nous intéressant surtout aux dernières solutions de traduction neuronale (NMT) qui entendent révolutionner le monde de la traduction.

L’intelligence artificielle au service de la traduction

 Il y a quelques années, plusieurs entreprises de renom ont lancé des outils de traduction en ligne gratuits, se targuant d’offrir un service plus performant que jamais auparavant. Ces solutions de traduction automatique neuronale reposent sur l’exploitation d’un vaste corpus parallèle de textes déjà traduits et « apprennent » en se basant sur les outils d'intelligence artificielle et plus particulièrement sur l'entraînement de réseaux neuronaux.

 Bien que les différents services de traduction en ligne recourent en effet à des technologies fondées sur l’apprentissage automatisé et les réseaux neuronaux, l’intelligence artificielle des nouveaux moteurs de traduction automatique semble plus puissante que celles de leurs concurrents. Cela s’explique par le fait que la performance d’un réseau neuronal ne dépend pas seulement de la quantité de matériel d’apprentissage, mais plutôt de la qualité de celui-ci. La NMT (Neural Machine Translation) garantit donc de meilleurs résultats dans la mesure où elle propose des traductions contextualisées tirées de bases de données et de sources fiables.

Si ces outils ne permettent actuellement de traiter que certaines langues, ils sont capables de soumettre à l’utilisateur la meilleure traduction possible en fonction de la grammaire, de la structure et du sens et d’ainsi lui fournir le résultat le plus naturel. Par ailleurs, ils permettent de traduire des millions d’informations en temps réel – notamment grâce à des supercalculateurs. En associant cette prouesse technologique à la qualité et à la quantité de leur matériel de formation, ces technologies se sont imposées comme les plus performantes sur le marché en obtenant d’ailleurs des résultats encore jamais atteints au test BLEU (Bilingual Evaluation Understudy), qui évalue la qualité de traductions automatiques.

 Cependant, force est de constater que même si les progrès en la matière sont réels et que la traduction automatique neuronale permet d’obtenir des tournures de phrase plus naturelles et d’éviter davantage de pièges que les autres outils, certaines erreurs et maladresses qu’un traducteur n’aurait pas faites persistent. Si la documentation technique représente certes le point fort de tels outils de traduction en termes de ponctuation, structures de phrase et concordance des temps, les résultats se révèlent être bien plus mitigés lorsqu’un texte comprend du vocabulaire technique spécifique. Par ailleurs, les formulations générées automatiquement restent froides et leur qualité demeure en-dessous de la précision et de la fluidité d'une traduction humaine.

Limites de la traduction automatique

Malgré les énormes progrès déjà accomplis en matière de traduction automatique, il convient de souligner que ces technologies n’en sont encore qu’à leurs débuts et qu’il est difficile d’imaginer que la machine puisse un jour remplacer complétement l’humain.

Les outils de traduction automatique offrent bien entendu certains avantages : ils sont peu coûteux voire gratuits, restent accessibles à tout moment, garantissent une plus grande rapidité et proposent de nombreuses combinaisons linguistiques. Malgré cela, ils ne font que traduire des mots, préconisent la traduction littérale et ne saisissent généralement pas l’effet recherché par l’emploi d’un mot ou d’une expression spécifique. Par ailleurs, les textes traduits automatiquement manquent de fluidité et sont parfois incompréhensibles en raison des constructions bancales qu’ils contiennent.

Ainsi, si ces nouvelles technologies constituent un outil de déchiffrage efficace, elles s’avèrent toutefois incapables de lire entre les lignes, de mettre des éléments importants en exergue et de transmettre les détails et les nuances du texte original. Dans certains cas, les longues phrases peuvent poser problème et entraînent dès lors un manque de précision dans la traduction. Les plates-formes de traduction automatique ne permettent pas non plus de distinguer les mots possédant différentes significations ou les structures grammaticales à double sens, étant donné qu’elles ne saisissent pas le contexte thématique ou culturel du texte source.

D’autre part, il est recommandé de ne pas utiliser la traduction automatique dans le cas de textes spécialisés. Le contenu de documents techniques est particulièrement complexe et des erreurs de traduction peuvent rapidement mener à des demandes de précision ou engendrer des conséquences coûteuses voire désastreuses. Il est évident que ces technologies égaleront difficilement la recherche terminologique effectuée par un traducteur humain. De fait, la créativité d’un traducteur constitue une valeur ajoutée pour le client. Seul un humain est en mesure de répondre à certaines de vos exigences : un bureau de traduction aura toujours à cœur de vous fournir des traductions à la terminologie uniforme et homogène, afin de vous éviter tout travail de révision ou de correction ultérieur. Si les systèmes de traduction automatique permettent d’obtenir des résultats à première vue corrects, rien ne vaut la traduction humaine et professionnelle.

Forces de la traduction humaine et professionnelle

À l’ère de la mondialisation, la traduction occupe une place de plus en plus importante aux yeux des entreprises cherchant à réussir sur un marché international toujours plus compétitif. Si la traduction humaine présente une certaine faiblesse en termes de budget et de délais, il est incontestable qu’elle corrige la majorité des inconvénients des systèmes automatiques dont les performances ne rivalisent pas avec celles du cerveau humain.

Dans le cas d’une traduction automatique, même lorsque le sens du texte source est correctement rendu, le style « sent la traduction » et le lecteur ressent le côté froid de la machine. L’atout principal de la traduction humaine est qu’elle ne se limite pas uniquement aux mots : un traducteur professionnel travaille obligatoirement dans sa langue maternelle et connaît donc les nuances de la langue (culturelles ou autres), ce qui lui permet de transmettre un message et un esprit d’entreprise. Les traducteurs maîtrisent les aspects culturels et les nuances linguistiques de leur propre langue et peuvent ainsi fournir une traduction plus précise et naturelle. Ils sont capables de faire preuve d’une grande créativité et recherchent toujours l’expression parfaitement adaptée à la signification devant être transmise, au point que les textes semblent avoir été écrits directement dans la langue cible.

En ce qui concerne les traductions techniques spécialisées, il n’est possible de garantir une précision optimale et de donner du sens aux termes techniques qu’en travaillant avec des personnes spécialisées dans le domaine en question. La traduction de textes techniques exige en effet bien plus que de simples connaissances linguistiques. C’est pourquoi notre méthode de travail repose sur la combinaison entre la compétence linguistique et de profondes connaissances techniques.

Nous confions la traduction de votre texte à un traducteur technique ayant des connaissances de base dans le domaine technique concerné. Naturellement, nous ne choisissons que des traducteurs dont la langue maternelle correspond à la langue cible et qui maîtrisent parfaitement leurs langues de travail et leurs domaines de spécialisation. Pour une traduction technique correcte, il est essentiel de disposer d’un bon sens technique et de solides connaissances dans les domaines concernés. L’interprétation correcte de tels textes nécessite très souvent des connaissances du niveau d’un ingénieur et de l’expérience dans le domaine d'application concerné. Il est dès lors logique de faire effectuer ces travaux de traduction par une équipe. Chez PTS, les traductions techniques spécialisées sont entièrement contrôlées par un ingénieur responsable de la qualité.

Enfin, il est important de souligner que la traduction automatique neuronale requiert un travail dit de « post-édition » (c.-à-d. vérification, adaptation et correction), dans la mesure où elle ne permet pas d’obtenir des résultats assurés ; il est effet peu probable que la traduction automatisée offre un jour une qualité 100 % garantie. Il n’est donc pas à exclure qu’à l’avenir, l’homme et la machine soient amenés à être associés. PTS a d'ailleurs déjà appliqué cette méthode de travail dans certains cas spécifiques, en concertation avec le client – par ex. documents d’appel d’offres, cahiers des charges, etc. Étant donné que les services de traductions automatiques sans travail de post-édition ne seront jamais compatibles avec les certificats de qualité spécifiques au secteur (conformément aux normes ISO 9001), il est nécessaire d’adapter et de faire relire le contenu traduit automatiquement par un traducteur professionnel ou un ingénieur spécialisé. Dans le cas contraire, une telle stratégie n'est tout simplement pas concevable pour une entreprise certifiée… 

Sources :

  1. https://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/08/29/quel-est-le-meilleur-service-de-traduction-en-ligne_5177956_4408996.html
  2. https://mastercaweb.u-strasbg.fr/deepl-vs-google-traduction-un-david-contre-goliath/
  3. https://www.rtl.fr/actu/futur/deepl-le-traducteur-en-ligne-de-linguee-qui-pretend-surpasser-google-translate-7789879025
  4. https://www.alphatrad.lu/actualites/avantages-inconvenients-traductions-automatiques
  5. https://fr.slideshare.net/FPtraductions/traduction-automatique-pour-ou-contre
  6. http://www.thot-translation.fr/avantages-et-inconvenients-des-traducteurs-automatiques
  7. https://www.francisation.ca/traduction-automatique-ou-manuelle/
  8. https://fr.motionpoint.com/blog/evaluating-the-pros-and-cons-of-human-and-machine-translation/
  9. https://viaverbia.be/fr/actualites/avantages-traduction-humaine

N'hésitez pas à nous contacter sans aucun engagement